How to Beat that Cold or Flu Before it Beats You - Botanica Health

Comment vaincre le rhume ou la grippe avant qu’il ne soit trop tard

Charity Parkinson Cl.H., H.N.C.

À cette période de l’année, la question n’est pas de savoir si on va attraper le rhume ou la grippe, mais plutôt, quand? À peu près personne n’échappe à l’éclosion de maladies saisonnières, mais beaucoup réussissent à réduire considérablement la fréquence, l’intensité et la durée de leurs épisodes de rhume ou de grippe.

En ce sens, la phytothérapie et la nutrition peuvent grandement vous aider à bien vous remettre sur pied. Voici quelques-unes des options à envisager :

1. Échinacée

Pour contrer le rhume ou la grippe, on peut difficilement oublier l’échinacée, cette populaire plante à fleurs coniques mauves. Elle demeure l’une des plantes médicinales les plus utilisées à ce jour en Amérique du Nord. Selon le Centre médical de l’Université du Maryland, elle était aussi utilisée aux XVIIIe et XIXe siècles avant l’introduction des antibiotiques, car elle sert à traiter une multitude d’infections bactériennes et virales. Il s’agit d’un ingrédient riche en alkylamides et en polysaccharides, qui ont chacun des propriétés anti-inflammatoires et immunostimulantes. L’échinacée est excellente pour le système lymphatique et soulage efficacement les ganglions enflés ainsi que les infections de la bouche, de la gorge, des amygdales, des sinus, des oreilles et des voies respiratoires. Elle s’utilise idéalement au début d’un rhume ou d’une grippe.

2. Feuille d’olivier

Selon des chercheurs, l’olivier tel qu’on le connaît existe depuis environ 6000 à 7000 ans. Les feuilles de cet arbre contiennent de puissants composés antioxydants appelés oleuropéines, largement étudiés pour leurs nombreuses propriétés antivirales, antifongiques et anti-inflammatoires. On utilise ces feuilles pour traiter diverses infections, dont le rhume et la grippe, ainsi que les affections à virus herpétique comme la varicelle et le zona. Si vous êtes une personne sujette aux feux sauvages en cas de maladie ou de stress, le complexe de feuille d’olivier représente le choix idéal pour contrer ce virus récurrent.

3. Origan

L’origan est une herbe aux puissantes vertus, reconnue comme une des plantes antibiotiques les plus efficaces qui soient. Ses feuilles sont particulièrement riches en huiles essentielles, notamment le carvacrol, qui comporte un effet antibactérien, antiviral et antifongique à large spectre. L’huile d’origan est excellente contre les infections respiratoires. Il faut toutefois éviter d’en prendre plus de 2 à 4 semaines consécutives. L’origan est aussi offert sous forme d’herbe fermentée, dont les composés botaniques sont 100 % biodisponibles et accompagnés d’acides organiques et de probiotiques d’origine naturelle. Cette forme fermentée constitue un choix idéal pour les personnes à l’estomac sensible et peut être utilisée à plus long terme dans le cas d’une infection prolongée ou chronique.

4. Bouillon d’os

Ce remède immémorial, souvent consommé sous forme de soupe au poulet, a bien des qualités. Les bouillons et fonds à base d’os de poulet, de bœuf ou de dinde contiennent un large éventail de nutriments tels que des minéraux, du collagène, de la gélatine et des acides aminés. Ces nutriments contribuent à fluidifier le mucus qui s’accumule dans nos cellules lorsque nous sommes malades. Cela permet d’évacuer les agents pathogènes et résidus indésirables de l’organisme. Les bouillons d’os aident aussi à réduire l’inflammation des tissus et à restaurer les cellules épithéliales qui tapissent le tube digestif, empêchant les bactéries et virus d’entrer. Pour les végétariens, on peut aussi obtenir un bouillon similaire à base de légumes et de fines herbes comme le gingembre, l’ail, le romarin, l’origan, le thym et le curcuma.

5. Huiles essentielles

L’huile d’eucalyptus fait partie de mes huiles essentielles préférées contre le rhume et la grippe. On peut la mettre dans un chaudron d’eau bouillante, dans un bain chaud ou dans un diffuseur d’huile essentielle. On peut aussi la mélanger avec une huile de base, notamment de coco, et s’en frictionner sous le nez. L’inhalation des huiles essentielles transporte rapidement les molécules actives à travers le système respiratoire jusqu’aux autres parties du corps. L’huile essentielle d’eucalyptus (Eucalyptus globulus) contient des composés antiviraux, anti-inflammatoires et antibactériens. Elle est aussi considérée comme un expectorant qui dégage le mucus, décongestionne et soulage les maux de tête dus à la sinusite. C’est un remède simple et efficace à garder à portée de la main durant les déplacements et pour traiter les symptômes aigus. Elle est uniquement destinée à un usage externe.

Lorsque vous choisissez des produits de phytothérapie, recherchez de préférence un extrait liquide ou une capsule phytoliquide pour une absorption optimale des composés botaniques, qu’ils soient solubles dans l’huile ou dans l’eau. Les produits liquides favorisent aussi l’assimilation et la métabolisation, ce qui vous permet d’en tirer rapidement tous les bienfaits médicinaux. Renseignez-vous auprès d’un détaillant de produits de santé naturelle ou un expert en mieux-être naturopathique pour toute question en la matière. Bon hiver à vous dans le bonheur et la santé!


About the Author

Charity Parkinson Cl.H., H.N.C.

Charity Parkinson Cl.H., H.N.C.

Charity is very passionate about natural medicine and has been studying in the field for almost 20 years with experience in health food retail, sales,...

Learn More